Retour accueil - Logo Lo Blog de La Félixe

Observés depuis les Landes, les potins des communicants, photographes, graphistes, webmasters, marketeurs, arrosés d'écologie, saupoudrés de partage, de solidarité et d'éthique sociale.

La guerre des adblockers aura-t-elle lieu ?

Publiée le 13-02-2017      

Source/Infos : http://www.lo-blog.fr/index.php?v=20161124205312

Partager sur Facebook Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo Partager sur Twitter

En novembre dernier j'écrivais un article sur la montée en puissance des adblocks auprès des internautes, et les problèmes que cela créait [Voir l'article ].

Il s'agissait juste de la naissance du phénomène. Un lame de fond est en train de partir d'Asie, et va donc, en toute logique, déferler d'ici peu en Europe. Quelque chose à laquelle les spécialistes n'avait pas pensé : l'arrivée des adblocks sur smartphones.


image

La consultation de l'Internet sur mobiles a maintenant dépassé celle sur ordinateurs, c'est connu. Et par conséquent, les bloqueurs de pub suivent la même évolution. Ils sont même majoritairement implantés sur smartphones, avec 380 millions sur 600 millions au total (62%). Et pourtant, pour le moment, cette pratique reste concentrée en Asie qui accueille 94% des adblocks mobiles.

Les adblockeurs provoquent un clivage. Il y a d'un côté les antis. Ce sont les internautes soucieux de leur vie privée et de leur confort de navigation. De l'autre, les pros. Ce sont les éditeurs qui ne voient que leur manque à gagner.

Je maintiens que le trop est l'ennemi du bien. A nous gaver de bannières et popups intrusifs, à espionner nos moindres faits, gestes et déplacements, à bâtir leur modèle économique sur des fondations en big-data, les marketeurs se tirent une balle dans le pieds. Les internautes ne sont pas tous des gogos naïfs prêt à donner leur vie privée en pâture à la première marque de dentifrice venue. La preuve, ils se rebiffent.


image

Il semble que certains acteurs l'ont déjà compris. Par exemple Google qui tacle désormais les sites avec popups agressifs. Certains diront 'mais c'est pour mieux imposer ma propre pub mon enfant'. Certes, mais c'est quand même un progrès visuel !

Chez nous, la CNIL, puis le Conseil d’État ont freiné les ardeurs d'un JC Decaux. Le géant de l'affichage voulait équiper ses panneaux numériques de La Défense de trackeurs qui auraient collecté certaines données des smartphones passants dans un rayon de 25 mètres. Il faut le dire, la CNIL en France et la CNIL Europe font, pour le moment, du beau boulot pour nous protéger. Elles ont gagné des batailles contre des poids lourds tels Facebook ou Meetic.

Mais nous serions bien prudents de ne compter que sur nous même et d'imiter les asiatiques sur le sujet des adblockers.

Merci à Johan Maumus de Graphiline pour l'info [LIEN]
Merci à Guillaume Périssat de Linformaticien pour l'info [LIEN]
Merci à Jérôme Baptiste de Geek MPS pour la photo de La Défense [LIEN]



Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible.
Je m'inscris à la newsletter

5 + 10 =