Retour accueil - Logo Lo Blog de La Félixe

Observés depuis les Landes, les potins des photographes, graphistes, webmasters, marketeurs, arrosés d'écologie, saupoudrés de partage, de solidarité et d'éthique.

Fermer

Abonnez-vous à Lo Blog et téléchargez gratuitement le petit bouquin 'Les mots étranges des petits mondes du marketing, du Web, du graphisme, de la photo et de la communication.'


 

En validant ce formulaire, vous accptez que votre adresse email soit ajoutée à notre base de données afin de recevoir des offres spéciales et lettres d'information. Cette base est interne à La Félixe et ne sera jamais cédée ou revendue à des tiers. Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en nous écrivant à contact AT lafelixe POINT com

RE-LO-CA-LI-SEZ qu'on vous dit!

Publiée le 26-01-2015      

Source/Infos : www.kaizen-magazine.com

Partager sur Facebook Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo Partager sur Twitter

En ce jour de grève des chauffeurs routiers, voici une petite info pour remonter le moral.
Un coup de tonnerre (de foudre ? ) dans le ciel des relations internationales le 13 décembre 2014 : Cuba et les USA font 'Tope là. tu viens à la maison boire un pot ? '
Mais qu'est-ce qu'on connait de positif de Cuba, à part la salsa et le délicieux cliché des vieilles bagnoles des années 50 ?
Et bien l'embargo des States, associé avec la chute du bloc soviétique, a eu du bon au moins dans un domaine : l'autosuffisance agro-alimentaire et en plus en presque 100% bio, woui Madame.
Avant 1989, Cuba commerçait avec l'URSS. Pour l'alimentaire, d'accord, mais aussi pour les pièces de tracteurs, les fertilisants, les pesticides, le pétrole. . . bref tout ce qui permet l'agriculture industrielle et intensive comme on la connait chez nous, et dont on nous vante l'indispensable existence pour nourrir le bon peuple du monde world-wide. Exit donc l'URSS et personne d'autre autour : il a bien fallu trouver une solution.
Le gouvernement a alors encouragé et aidé les productions individuelles, y compris en ville. Des milliers de petits potagers entre les maisons, en terrasses, dans les écoles ont alors vu le jour jusqu'à se regrouper en coopératives. Un million d'hectares de terres agricoles ont ainsi été redistribuées en usufruit.
L'état a aussi fourni une base de recherche pour conforter le coté bio et distribution locale.
Résultats : accès à des légumes frais, bio et locaux à bas prix à des urbains, moins de pollutions dues aux transports, plus de choix dans les produits, croissance de l'emploi et surtout, AUTOSUFFISANCE. Pour une île, ce n'est pas rien ! Ce serait d'ailleurs un des seuls pays au monde à s'autosuffire en cas de crise alimentaire (pour info, en France, on n'aurait à manger que pendant 4 jours ! ) .
Bon, bien sûr, tout n'est pas rose. J'entends déjà des voix s'élever et rabâcher comme d'hab à chaque foi qu'on parle de Cuba : 'communistes. . . gnagnagna. . . Castro. . . gnagnagna. . . dictature. . . gnagnagna. Ça reste vrai mais hors sujet. Sur ce qui nous intéresse, l'état autorise et favorise la recherche en OGM. Le tabac et autres cultures intensives d'exportation utilisent les pesticides à qui mieux mieux.

N'empêche que sur l'urbano-ecolo-bio-culture, sont bien en avance sur ce qu'il faudrait faire, los cubanos.
Allez, ami routier, reconverti toi vite en jardinier, le gros bahut c'est pas un métier d'avenir. . . et tope là. . . tu viens boire un Cuba Libre à la maison ? ? ?

Plus d'infos pour creuser le sujet :
-http : //www. polemicacubana. fr/ ? p=7939
-http : //www. legrandsoir. info/Cuba-agriculture-biologique-et-relocalisation-de-l-economie. html
-http : //www. kaizen-magazine. com/comment-les-cubains-ont-converti-leur-ile-au-bio/ (en lien)

Cette info a été inspirée par l'article de Peggy André du 23/12/2014 'Cuba un modèle d'agroécologie' sur we-love-entrepreneurs. com. Crédit photo : Noah Friedman-Rudovsky.


image







Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible.
Je m'inscris à la newsletter

4 + 4 =