Retour accueil - Logo Lo Blog de La Félixe

Observés depuis les Landes, les potins des communicants, photographes, graphistes, webmasters, marketeurs, arrosés d'écologie, saupoudrés de partage, de solidarité et d'éthique sociale.

Les bots plus nombreux que les humains.

Publiée le 16-03-2017      

Source/Infos : https://www.incapsula.com/blog/bot-traffic-report-2016.html?Email=sara%40axios.com&Utm_Campaign=&Utm_Content=&Utm_Medium=&Utm_Source=&formid=&munchkinId=

Partager sur Facebook Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo Partager sur Twitter

C'est bien connu, les informaticiens aiment avoir un langage spécial pour faire geek. Dans la sphère Internet, un robot s'appelle un bot. Un bot est l'équivalent numérique d'un robot objet. C'est un petit programme, qui, lancé sur la toile, effectue les tâches pour lesquelles il a été conçu, de façon autonome et répétitive.

Désormais il faut partager avec eux l'espace Web pour moitié. La société Imperva, spécialiste de sécurité numérique, a publié le mois dernier son étude annuelle sur le trafic des bots. Il est en augmentation et représente 51,8% , contre 48,2% pour les humains !
Vous imaginiez naïvement que toutes les visites sur votre site ou votre page Facebook sentaient bon le client potentiel ? Que nenni, pour moins de la moitié seulement.

Notons au passage l'importance d'avoir un bon outil d'analyse de fréquentation, capable de séparer le bon grain (nous) de l’ivraie (les bots).


image

Cependant, même le meilleur des compteurs de visite se fera avoir par quelques bots. Car dans les 52%, il y en a 22 de gentils et 30 de méchants.

Les gentils sont chargés de :
  • pour 1,2%, surveiller la bonne santé et sécurité de certains sites. Le fameux CMS Wordpress, prisé de toutes les webagency (sauf nous !)prends à lui seul 0,27%
  • pour 2,9%, rapporter vos données personnelles de navigation à des fins commerciales, soi-disant en toute légalité
  • pour 6,6%, indexer des sites pour les moteurs de recherche. Google occupe 3,87%
  • pour 12,2%, lire et syndiquer les flux de données pour fournir de contenus. Facebook en tête avec 4,16%.
Sans compter les chatbots, bots de conversation en ligne, non pris en compte dans cette étude et en plein essor.

En parallèle - et non en opposition - il y a les méchants bots. Non contents de faire des actions malveillantes, ils occupent le terrain et nous pourrissent la toile :
  • avec 0,3%, les bots de spam recherchent des adresses email bien fraîches à se mettre sous la dent.
  • puis avec 1,7%, ce sont les voleurs de données personnelles, illégaux cette fois, qui les revendent à des marketeurs peu scrupuleux (ou mal renseignés)
  • ensuite, 2,6% sont des attaques de hackers à la recherche de sites vulnérables à pourrir, parfois pour le plaisir ou pour se faire la main
  • enfin, avec 24,3% de trafic, il y a les usurpateurs d'identité qui cherchent à briser les sécurités des serveurs pour attaquer les entreprises (attaques DDos)


image

Vous vous dites 'bof, moi je ne fais qu'utiliser, je n'y connais rien, cela ne me concerne pas. De toute façon, je n'y peux rien '.
Et bien non, cela nous concerne tous, et nous pouvons agir à notre niveau.

Cela a un impact direct sur les dépenses énergétique de l'Internet, majoritairement alimenté en énergies fossiles, et les rejets en CO2. Prenons l'exemple des spams qui parle à tout le monde. Je n'ai pas trouvé de chiffres récents, mais en 2009, les spams représentaient 17 millions de tonnes de CO2 et 33 térawatts-heure pour 62 000 milliards de spams.

Alors adoptons les bonnes attitudes : une utilisation saine et responsable de l'Internet, la pratique d'un marketing raisonné et respectueux, un développement des sites Internet éco-conçus.



Commentaires (3)

Par Brigitte, le 17/03/2017 à 17:41

Bonjour à tous,
C'est bien joli tout ça mais concrètement, c'est quoi avoir les bonnes attitudes ?

Par Mathieu, le 17/03/2017 à 17:49

D'accord avec Brigitte. Un marketing raisonné ça ne veut rien dire. On fait du marketing ou on n'en fait pas.

Par NicoleLF, le 17/03/2017 à 17:57

Bonjour Brigitte et Mathieu,
C'est vrai qu'il manque quelques explications sur la fin de l'article.
Mais c'est peut-être qu'il y aura une suite ?
Pour moi, le terme marketing raisonné peut être mis en parallèle avec agriculture raisonnée. C'est toujours du marketing, mais à petite échelle, dans le respect de l'humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible.
Je m'inscris à la newsletter

8 - 1 =